Page principale

Latest Scoop

Vladimir Poutine et le fantôme du petit vieux

Vladimir Poutine a tenu le 19 décembre dernier sa conférence de presse annuelle (1) devant un large fond beige-orangé, duquel en marron se détachait la Fédération de Russie, au lieu du bleu habituel. Cette innovation n’a suscité aucun commentaire dans la presse, mais l’on pouvait se demander si la symbolique n’était pas annonciatrice de changements. Pourtant, nulle annonce dans ce sens au cours d’un exercice qui est allé son train ronronnant, si ce n’est l’aveu qui devient toujours plus évident du principal échec de la précédente et troisième présidence Poutine, qui pourrait bien être confirmé par l’actuelle, commencée voici déjà deux années. En effet, alors que jusqu’à présent il commençait toujours par donner les chiffres de l’année écoulée, ce jour-là Poutine est passé directement aux questions des journalistes. Il est vrai qu’il n’a pas de quoi se réjouir : la croissance et les investissements ne sont pas au rendez-vous, les salaires sont en berne, et les fameux oukases de mai 2018 ne sont pas près d’être remplis, comme cela a été déjà le cas de ceux de mai 2012. Pourtant, un ton nouveau a été donné à l’exercice habituel par des questions plus politiques, posées d’une voix parfois mal assurée par de toutes jeunes femmes, tant il est vrai que la liberté de parole reste encore très inhibée en Fédération de Russie.

SUITE

Contrepoint

Vidéos

Le Jeu russe sur l’échiquier global