Page principale

Latest Scoop

Le coronavirus, le confinement, et après ?

L’on peut s’interroger sur ce qui serait resté de la société française si au lieu de coronavirus nous avions dû affronter une véritable guerre, bactériologique celle-là. Alors que nos voisins allemands s’y sont préparés dans le cadre de manoeuvres militaro-civiles qualifiées “Clade X Pandémie” en 2018 (1), ce qui expliquerait la plus grande efficacité, notamment en termes d’infrastructures et de moyens techniques et industriels, avec laquelle ils font jusqu’à présent face à l’épidémie, leur armée, ne servant pas à grand chose depuis 1945, et notamment pas au combat contre le terrorisme islamique, essentiellement consacrée à la logistique d’une telle éventualité. Alors que la France, l’ingénue de la mondialisation en termes de délocalisations et de transferts de technologie de ses industries, notamment en Chine, dotée d’élites d’une naïveté très performante, a été condamnée au confinement à l’intérieur de frontières qui elles pouvaient rester largement ouvertes aux porteurs de virus, en l’absence de masques, de tests massifs et de suffisamment de places en réanimation dans un hôpital public “drastiquement” austérisé.

SUITE

Contrepoint

Reportage à vélo le 19 mars 2019

Vidéos

Perspectives européennes du coronavirus