Page principale

Latest Scoop

Poutine se fait recadrer en Eurasie

Par son “opération militaire spéciale” en Ukraine, Poutine ambitionnait non seulement de réarrimer l’Ukraine à la Fédération de Russie, mais de changer l’ordre du monde au profit d’un centre de gravité anti-occidental, dans lequel la République populaire de Chine et la Fédération de Russie joueraient les premiers rôles. Ce projet fou, qui passe par la destruction d’un pays et le massacre de sa population, non seulement vire au fiasco sur le plan militaire, grâce à la résilience de l’armée ukrainienne et de la population, soutenues de façon toujours plus déterminée par la coalition alliée, mais il rencontre une critique croissante de la part des partenaires de la Fédération de Russie au sein des structures d’intégration régionales mises en place après l’éclatement de l’URSS. La dernière réunion de l’Organisation de coopération de Shangaï (OCS) les 15 et 16 septembre à Samarcande en Ouzbékistan, a ainsi clairement donné à Poutine un avertissement pour l’inciter à changer de politique, tant il est vrai que l’évolution du monde n’est pas conciliable avec l’agression militaire d’un Etat souverain et la constitution de blocs antagoniques. Parmi les partenaires eurasiatiques de la Fédération de Russie, le Kazakhstan post-Nazarbaïev, dirigé par le président Kassym-Jomart Tokaïev, pourrait bien, par son engagement dans la création d’un Etat juste, libéral et démocratique, inciter cette partie du monde à une évolution davantage orientée vers la coopération avec le monde démocratique.

suite


Contrepoint

Au “Dialogue franco-russe”, le 22 octobre 2022

Vidéos

A Boulogne-Billancourt, le 25 septembre 2022

Livres par Frédéric Saillot

live part 2